Bienvenue sur la nouvelle version du site d'Académie de Langue des Signes Française ! Bonne visite !

x

L’ALSF, créée en 1979, est la première association de cours de Langue des Signes à Paris !
Plongez dans le passé…

Histoire de l'ALSF

Comment est née l’Académie de la Langue des Signes Française

Il était une fois…

L‘ALSF fait partie avec IVT et 2LPE des associations qui ont surgi au cours des années charnières de 1975-1980 et qui ont fortement marqué le paysage SOURD français. Maintenant 30 ans ont passé : il ne s’agit pas de raconter ici l’histoire complète mais seulement les débuts de l’ALSF, d’après le récit de son principal promoteur : Guy BOUCHAUVEAU.

A partir de 1975, s’amorce en France un mouvement soutenu par Bernard MOTTEZ et Harry Markowicz. En 1976, c’est l’arrivée d’Alfredo CORRADO, sa rencontre avec Jean GREMION, la fondation d’IVT et la venue de Bill MOODY. Guy BOUCHAUVEAU assiste aux réunions d’IVT et aux premiers cours de Langue des Signes. En juillet 1978, il participe, avec un groupe d’entendants dont M. MIT et quelques sourds, à un voyage d’étude à l’université des Sourds Gallaudet de Washington. Il rencontre des américains spécialistes de la Langue des Signes, comme Gil EASTMAN et William C. STOKOE. Guy BOUCHAUVEAU prend alors clairement conscience de sa langue, la LSF (ce mot nouveau n’était alors connu que de quelques uns).

Guy BOUCHAUVEAU rentre en France, les idées bouleversées : « Pendant le mois d’août, je n’arrivais plus à dormir ». Il n’était pas intéressé par le théâtre à IVT, il préférerait donner des cours de Langue des Signes, M. MIT, professeur d’électronique à l’INJS, lui propose de mettre en place ces cours à l’Institut National de la rue de Saint Jacques.

Cela commence en octobre 1979 par des réunions le mercredi. Certains veulent faire un dictionnaire, d’autres l’étude linguistique de la LSF (le terme est enfin lancé), mais Guy BOUCHAUVEAU tient à ses cours. Il recrute des formateurs sourds et les premiers cours commencent le soir dans trois classes. Les premiers stagiaires étaient des professeurs de l’INJS, quelques parents et aussi Bernard MOTTEZ et un jeune linguiste Christian CUXAC.

De 1978 à 1979, l’idée d’une association fait son chemin. Mais comment l’appeler ? Université de la LSF, Association de la LSF etc. ? Finalement le choix se porte sur l’Académie de la Langue des Signes Française (en abrégé ALSF). Le mot « académie », dit Guy BOUCHAUVEAU, valorise la Langue des Signes et son Histoire. En 1979, l’ALSF est officiellement constituée le 20 juin 1979, avec Christian BOURGEOIS comme premier président.

C’est l’ALSF qui est à l’origine du premier congrès de professeurs de LSF. Réunis à Dourdan en 1980, presque tous les sourds français, belges et suisses ayant une expérience de l’enseignement de la LSF s’y rencontrèrent et y dialoguèrent sur leurs méthodes pédagogiques. (« La Langue des Signes » tome 1, IVT).

La pédagogie tâtonnante au début, s’affine. Les résultats sont bons. Pour preuve l’augmentation constante du nombre de stagiaires aux cours. Le nombre de formateurs augmente aussi. Bénévoles au début, ils deviennent salariés, d’abord à temps partiel, puis finalement à plein temps.

Depuis, l’ALSF a continué son développement. Elle a du quitter l’INJS pour cause de travaux et désormais  est installée au 3 rue Léon Giraud, dans le 19ème à Paris. Elle a organisé de nombreuses conférences, très suivies par les sourds de Paris et de province. Ces conférences ont contribué à forger une identité sourde. Elle a fêté avec éclat ses anniversaires, surtout le 20ème avec les premières « Mains d’Or ». Comme IVT et 2LPE, elle mérite bien, pour son action, l’hommage et la reconnaissance de la communauté sourde.

Histoire des Sourds

Brève histoire des Sourds

L‘Abbé de l’Epée crée à Paris en 1760 à l’intention des enfants sourds la première école au monde utilisant la Langue des Signes, qui amènera les élèves sourds à un niveau élevé d’éducation.

1880 : Le congrès de Milan, interdisant l’utilisation de la Langue des Signes à l’école, 
plonge la communauté Sourde dans l’échec scolaire.

1970 : La communauté Sourde française commence à revendiquer son identité 
linguistique et culturelle

1991 :

2005 : Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 J.O. n° 36 du 12 février 2005
 « Dans l’éducation et le parcours scolaire des jeunes sourds, la liberté de choix entre une communication 
bilingue, langue des signes et langue française, et une communication en langue française est de droit. »

stylo_alsf